Un peu de vocabulaire avec Be Save

Publié par Sylvie CALEGARI

Un peu de vocabulaire avec Be Save

Une fois n’est pas coutume, aujourd’hui je ne vais pas vous parler cuisine mais… vocabulaire. En effet, depuis l’arrivée du Be Save dans ma cuisine, un nouveau verbe m’est apparu comme indispensable : le verbe « Be Saver » qui me permet de raccourcir considérablement mes phrases.

Un exemple ?

« Je vais cuisiner aujourd’hui les légumes que j’ai conservés sous vide d’air avec mon Be Save la semaine dernière » devient : « Je vais cuisiner aujourd’hui les légumes que j’ai Be Savés la semaine dernière ». C’est quand même plus simple.

« Tu peux m’emballer sous vide la blanquette STP ? » devient :  « Tu peux Be Saver la blanquette, STP ? ».

Conclusion, ne vous inquiétez pas si vous voyez apparaître ce verbe nouveau sur mon blog et ma page Facebook, il risque de m’échapper de plus en plus souvent. Je Be Save, tu Be Saves, il Be Save…

C’est que, mine de rien, Be Save est en train de s’installer véritablement dans ma cuisine. L’habitude se prend, le réflexe devient de plus en plus fréquent et je sens qu’il va doucement mais sûrement savoir se rendre indispensable.

La congélation, c’est sympa, mais elle a ses limites. Il y a des aliments cuits qui rendent pas mal de jus après décongélation et qui perdent à la fois en aspect et en saveur. Avec Be Save, tout ressort comme si on venait de cuisiner. C’est appréciable. Et pour la conservation des légumes crus, il est impressionnant. Un exemple ? 10 jours avant de trouver le temps de cuisiner mon chou-fleur. J’ai eu l’impression que je l’avais acheté la veille. Pas mal, non ?

Si vous voulez en savoir davantage sur mon nouvel ami, contactez-moi. Et en attendant, vous pouvez aussi le découvrir en feuilletant le catalogue Guy Demarle.

Un peu de vocabulaire avec Be Save

Publié dans Guy Demarle